• A PROPOS
  • Présentation
  • Revue de presse
  • Lancements
  • Partenaires
  • SOMMAIRE
  • Emmanuel Tibloux
  • Nom d’Averty !
  • Claire Moulène
  • Vendanges tardives
  • Jean-Christophe Averty, Jill Gasparina, Hippolyte Hentgen, Claire Moulène
  • Un homme Averty en vaut deux
  • Jean-Paul Fargier
  • Avery n’a jamais fait de télé
  • Claire Moulène
  • La fabrique avertyenne
  • Patrick Besnier
  • Passagers clandestins
  • Gilles Grand, Claire Moulène, Emmanuel Tibloux
  • AvertysSons !
  • Jocelyn Bonnerave
  • JCA et le jazz : vertiges de l’oralité seconde
  • Jean-Louis Comolli
  • La danse des images, kaléidoscopie de Busby Berkeley
  • Jill Gasparina
  • L’éditeur, le vulgarisateur et le poète
  • Stéphane Mazurier, Claire Moulène
  • A propos d’Hara Kiri
  • François Piron
  • Toporaverty : au-delà du surréalisme
  • Brice Dellsperger
  • Body Double
  • Matthieu Cortat
  • Azertypographie
  • Céline Chip
  • Les Raisins verts
  • Théo Hernandez, Jules Lagrange
  • La Prière
  • Marc Plas
  • Les débuts d’un nouvel art : l’alterna TV de Paik et d’Averty
  • Laure Mary-Couegnias
  • Cornichons #2
  • Bertrand Dezoteux
  • Averty et l’un de ses admirateurs
  • Philippe Mayaux
  • D’après le songe d’une nuit d’été
  • Clémence de Montgolfier
  • Magiciens de la télévision
  • L’agence du doute
  • Crystal Maze VIII "confidences pour confidences"
  • Olga Rozenblum
  • Averty et ses images
  • Anthea Hamilton
  • TV License
  • Florent Dubois
  • Hop-Frug : un ballo in maschera
  • Florent Frizet
  • Blanche Neige

Présentation

Conçue comme une monographie augmentée, le sixième numéro de la revue d'art et de recherche « rétro-prospective » fait un pas de côté dans la culture populaire en empruntant les initiales de Jean-Christophe Averty, dont les productions télévisuelles dans les années 1960 et 1970 en font aujourd'hui un précurseur de l'art vidéo en France, et donne la parole à des artistes et théoriciens d'aujourd'hui qui sont allés débusquer dans notre société contemporaine les signes d'un bégaiement avertyen.

« Un homme averty en vaut deux ». Jamais avare d'un bon mot, celui qui révolutionna la télévision française dans les années 1960 et 1970 est aujourd'hui au cœur du dispositif de la revue Initiales. Avec ce sixième numéro, Initiales JCA (Jean-Christophe Averty) fait un pas de côté dans la culture populaire et dresse, par la bande, le portrait d'un homme averti qui revisita la littérature d'avant-garde dans ses nombreuses et géniales adaptations de Jarry, Roussel ou Tzara, à mi-chemin entre le cinéma et le théâtre ; déringardisa la variété, mis les pieds dans le plat d'une France gaulliste et timorée, et fut pionnier en matière de trucages et autres illusions technologiques, qui inspirèrent dans la foulée nombre d'artistes contemporains adeptes des fonds d'incrustation et autres montages visuels.

Conçu comme une monographie augmentée, ce numéro s'attache à décrypter les ressorts à l'oeuvre dans les « mises en page » télévisuelles d'un Averty tantôt éditeur (de la modernité), trublion (politique, quand il fit équipe avec la bande d'Hara-Kiri) ou typographe (érudit, qui fit de ses prologues et génériques des manifestes en soi). Il donne aussi la parole à des artistes et théoriciens d'aujourd'hui qui sont allés débusquer dans le collage numérique, le mauvais esprit du Net et les citations érudites d'une modernité qui n'en finit plus de se retourner sur elle-même, les signes d'un bégaiement avertyen dans notre société contemporaine.

Design graphique de ce numéro :
Laura Barbey, Justine Lhote et Sarah Vadé.

Paru en septembre 2015

22,5 x 30 cm (broché)
128 pages (ill. coul. et n&b)
15 €
ISBN : 978-2-915213-25-6
EAN : 9782915213256